AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rusty (fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rusty Savage
Nightmare 2
Nightmare 2


▐ Inscrit le : 24/05/2012
▐ Messages : 128
▐ Âge : 26
▐ Clintz : 1792

MessageSujet: Rusty (fini)    Jeu 24 Mai - 10:54


Rusty Savage



27 ans ; 23 juin 1985 ; Nightmare ; Loup-garou

D E S C R I P T I O N . P H Y S I Q U E
Je suis pas mal grand, c’est probablement la première chose que vous allez remarquer en me voyant. Pas très large d’épaule sous ma forme humaine, et plutôt maigre par-dessus mes muscles découpés, mais j’ai quand meme de quoi en imposer. C’est peut-être mes yeux, d’un marron clair presque doré, qui sont très perçants, plutôt petits. C’est peut-être simplement ma sale gueule. J’ai pas la tête d’un mec qu’on veut présenter à ses parents. J’ai des traits rugueux, tout en angulosités, fait sur le long malgré une mâchoire très carrée et découpée. Soyons francs, j’ai pas une tête sympathique. Les piercings, ça aide sans doute pas vraiment. J’en ai un tas. Deux à la langue, un à la lèvre inférieure, mais ça m’arrive de le perdre, quand je me transforme, du coup je reperce aussitôt. La cicatrisation rapide, ça le fait. J’ai des plugs dans les deux oreilles. Pour mes cheveux, ils sont toujours un peu trop longs pour être courts, mal coiffés, d’un blond un peu sale. J’ai dit que j’étais grand … j’aurais du dire long. Mes membres sont fait en longueur, jusqu’à mes doigts qui sont interminables et qui se terminent par de longs ongles semblables à des griffes.

Ça, c’était pour ma forme humaine. Je peux aussi me transformer en un grand loup à la fourrure drue et de couleur claire, un peu sale, comme mes cheveux. Je préfère cette forme, il faut dire. Et je peux l’adopter quand je veux. Par contre, les nuits de pleines lunes, c’est une autre forme que je prends. Celle d’un loup vaguement humanoid qui, debout, fait facilement trois metres. Et au niveau de la largeur, on n’en parlera même pas. Quoi qu’il en soit, dans cette forme, vous n’avez aucune envie de me rencontrer au detour d’une ruelle. Ça risque de mal se terminer pour quelqu’un, et je préviens que ce sera pas moi.


D E S C R I P T I O N . M E N T A L E
Je suis un emmerdeur, c’est ce que tout le monde s’entend à dire, et ce meme parmi les rangs des Nightmares. Faut dire que je suis un loup solitaire. Le travail d’équipe, c’est pas ce qui me botte le plus. En fait le travail tout simplement ne me réjouit pas trop. Je suis fait pour vivre, vivre à 110% à tous les instants. J’ouvre les portes, je défonce les murs. Faut que ça bouge. Et faut que ce soit intéressant.

Il y a qu’une chose pour moi qui soit une motivation efficace en tout temps : la faim. Montrez-moi une proie intéressante et surtout, dites-moi que je n’ai pas besoin de la garder en vie, et je suis votre homme pour tout ce que vous voulez. Enfin, façon de parler. J’ai une personne à qui je me dois d’obéir, pour tout le reste, essayez de me donner un ordre pour voir s’il vous reste une partie de votre visage après.

Je suis fougueux, énergique, et probablement pas ce qui se fait de plus réfléchi dans le secteur. Me poser des questions ? Non. Pas mon genre. Je suis plus du genre à rentrer dans la mêlée sans chercher à savoir sur qui je dois cogner exactement : tant qu’il y a de l’action. Je refuse rarement une invitation à faire la fête. Un concert ? Vous m’y trouverez. J’adore l’odeur des humains quand ils sont serrés comme ça entre eux, saisis d’une frénésie incontrollable d’hormones et d’émotions diverses. Je me glisse parmi eux, et je respire leur odeur, je me mêle à eux, et je ramène le plus souvent une jolie fille dans mon appartement, sans la garantie qu’elle en ressorte jamais, évidemment.

J’aime les proies qui ne se laissent pas faire. Bon, je pourrais les briser d’un coup de griffe, mais je préfère voir jusqu’où ils iront pour m’échapper, pour rester en vie. Je n’aime pas les proies faciles, qui s’abandonnent à la terreur et perdent l’espoir rapidement. J’aime voir l’espoir briller dans leurs yeux quand ils pensent m’avoir déjoué, et j’Aime le réduire à néant simplement en fixant sur eux mon regard bestial. L’horreur qui suinte par les pores de leur peau quand ils voient la bave couler de mes crocs … Divin. J’ai la dalle rien que d’en parler.

Enfin. Rapidement, j'aime beaucoup les jolies filles, elles me font tourner la tête avec les odeurs qu'elles diffusent autour d'elle. J'aime ma liberté plus que tout, et devoir la mettre de côté me met toujours en rogne. J'affectionne plus ma forme de loup que ma forme humaine. Sous cette dernière, j'ai l'impression d'être plus gauche, moins fort, bien que je puisse facilement rompre une nuque. Et je me sens moins "moi-même" sur deux pattes. J'aime l'odeur de la peur, du sang. J'aime planter mes crocs dans quelque chose de vivant et sentir un cœur palpiter contre mes crocs.

Ce que j'aime moins par contre, et vous ne serez sans doute pas surpris, c'est l'argent. Cette matière immonde qui peut me faire mettre à genoux dans le temps de crier "lapin". J'ai entendu parler de loups-garous qui ont appris à ignorer la morsure de l'argent, mais j'ai l'impression que pour moi, elle est pire que pour les autres. Son contact m'affaiblit, me fait hurler de douleur et courber l'échine, ce que je ne ferais jamais, pas même devant Ielena, et me plonge dans une colère sourde.



H I S T O I R E
Avant de commencer cette histoire, je dois vous dire qu’elle est pleine de trous. Une grande partie de mon enfance, je l’ai vécue sous la forme d’un loup, et lorsque je me trouve dans cette forme, je ne pense plus comme un humain. Je veux dire, pas avec des mots, pas avec des idées. Je pense plutôt par des images, des sons, des sensations. Je peux décrire ces périodes « d’absence » par des couleurs, par des souvenirs sensoriels, mais pas avec des mots. Ça ne se traduit pas : pas d’équivalence possible. Peut-être que quelqu’un de plus cultivé ou intelligent que moi y parviendrait. Enfin. Déjà que j’ai du mal avec la façon de penser des humains … C’est pas que j’arrive mal avec tous ces mots mais, un peu. C’est pas naturel.

Personne se souvient très bien les premières années de sa vie. On s’en souvient tous parce qu’on nous l’a raconté, voilà tout. Pareil pour moi. Je saurais pas d’où je viens si c’était pas d’Ielena. Apparemment, ma mère était une louve. Une vraie, rien d’humain là-dedans. Et mon père un loup-garou qui serait allé copuler avec elle une nuit de pleine lune. Quelques mois plus tard, la louve donne naissance à sa portée, dont un seul louveteau a survécu : moi. J’ai passé plusieurs semaines à n’être rien de plus qu’un loup, sauf les nuits de pleine lune, où je devenais plus grand et plus fort que ma mère. Ielena s’était organisée pour me garder à l’œil depuis le début de mon existence. Comment avait-elle eu l’intuition que j’existait ? Aucune bon dieu d’idée.

N’empêche qu’un beau jour, j’ai fini dans ses filets. Je me souviens plus trop comment, c’est vague. Je sais que j’en ai eu pour des semaines à moisir dans une cage aux barreaux faits d’argent, jusqu’à ce que j’arrête de me jeter bêtement dessus pour essayer de les faire tomber. Jusqu’à ce que je tombe d’épuisement au milieu de la cage et qu’on puisse m’approcher. On m’a nourri. Et que croyez-vous qu’un chien affamé ressent à l’égard de la main qui le nourrit pour la première fois depuis des semaines ? Que du bien. Ielena m’a fait mettre dans cette cage par ses hommes, oui. Mais c’est elle qui m’en a sorti et qui a pensé mes blessures, qui m’a donné à manger. Quelque part, encore aujourd’hui, j’ai le sentiment de lui devoir énormément.

Je sais qu’en faisant tout cela, elle avait tout calculé. Les intentions se sentent à l’odeur, même chez les démons ou les non-morts. C’est un peu différent des humains ou des bêtes, mais ça se déchiffre quand même. Mais les faits sont là : elle aurait pu me laisser pourrir dans cette cage beaucoup plus longtemps. Et je suis sacrément content d’en être sorti.

C’est là qu’a commencé mon entraînement, ou mon dressage qu’on pourrait dire. Tout réapprendre depuis le début. Vous avez déjà vu comment on dresse les chiens. Eh ben c’était pas différent. Stimulus, récompense, mauvaise réponse, on te colle le nez sur un bijou en argent. Le plus dur a été de parvenir à prendre la forme humaine. Ielena savait qu’elle était quelque part en moi, et c’est après plusieurs mois que je suis enfin parvenu à me débarrasser de ma fourrure. Puis … pardon. J’ai dit que ça avait été le plus dur. C’est faux. Le plus dur, ça été d’apprendre à parler. Merde. J’ai encore du mal. Je mélange mes mots par moments, et je ne comprends pas toujours l’intérêt des humains de s’exprimer de cette façon alors que leur corps et leurs traits sont déjà si révélateurs. Et leur odeur, surtout.

On ne m’a pas laissé sortir tout de suite du manoir des Nightmare. Il aura fallu plusieurs années pour que je sois considéré comme « sortable », comme « assez humain ». J’avais bien sûr le droit de courir les bois aux alentours, mais jamais je ne devais me faire voir en ville.

Et puis me voilà aujourd’hui, machine à tuer du clan, une bête féroce élevée en captivité pour mieux sauter à la gorge de la liberté une fois relâchée. J’ai le droit de tout faire. Je peux terroriser les passants si le cœur m’en dit, je peux entrer dans un hôpital et manger des nouveaux nés … Bon c’est imagé, mais je pourrais le faire si l’envie m’en prenait. Mais je mange pas des bébés, pour la même raison que je mange pas des petites bêtes : les os sont tellement petits qu’ils vous restent pris en travers de la gorge. Le même problème que vous, avec les arrêtes de poisson.

Il arrive que Ielena fasse appel à moi quelques fois, pour des problèmes particuliers qui doivent être réglés rapidement. C’est jamais vraiment un problème. Je suis efficace, même si je laisse des traces. Non, la discrétion c’est pas mon domaine. Mon odeur fauve dans votre demeure, c’est un avertissement : vous êtes ma proie, et je ne suis pas bien loin.



E T . L E . J O U E U R ?
Pseudo / prénom : Pied de Bitch / Kyle
Âge : 21 ans
Connaissez-vous le jeu Urban Rivals ? : oh yeah
Qu'avez-vous trouvé au pied de l'arc-en-ciel ? : Fanfan
Autre chose ? : Pitié ... un ventilateur. IL FAIT CHAUD !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rusty (fini)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Lapis Philosophorum |Pierre| [PV Vanille] [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sick & Twisted  :: Pour bien débuter :: Who I really am :: Validées-
Sauter vers: